Enseignement sur Deouatchène

Le 10 et 11 novembre 2018

Avec Droupla Bruno à Dhagpo Brest, 1 rue de l’Église, 29850 Gouesnou

Samedi après-midi : 5euros (adhérents) 7euros (non adhérents)

/Dimanche journée 10 euros (adhérents) 12 euros

*Déouatchène est une manifestation des actions du Bouddha Amitabha. Ce bouddha a parachevé les dix paramitas, et du fait du mérite ainsi accumulé, il a été à même de créer le royaume de Déouatchène pour le bienfait de tous les êtres. »

Publicités

Evénements à venir

Conférence au centre de keraudren.

 5 octobre 2018 à 20h
Que faire face à la souffrance de soi ou des autres ?

Émotions, pudeurs, inexpérience se mettent en travers de la bonne intention d’apporter l’aide. Lors de notre existence, nous allons rencontrer la souffrance d’autrui. Dans de telles situations, nous nous sentons parfois démunis et nous ne savons pas comment agir de manière juste.  Avec Lama Rabzang nous explorerons quelques pistes de bon sens, fondées sur l’expérience de la pratique de la compassion d’un bouddhiste, pour approcher une personne en souffrance.

Week-end d’enseignement à Dhagpo Brest

Les 6 et 7 octobre 2018 à 10h

Cultiver la joie

Qu’est-ce que la joie ? Qu’est-ce que la réjouissance ? Nous sommes plus familiarisés avec les notions de plaisir et d’insatisfaction qu’avec ces qualités de joie et de réjouissance, indispensables à notre vie quotidienne mais importantes également sur le chemin spirituel. Pour les cultiver, il est nécessaire de mieux percevoir nos états d’esprit et de comprendre ce que signifient une éthique juste et la bienveillance envers soi-même et les autres. La joie s’élève alors naturellement et vient soutenir d’autres qualités comme la patience ou le courage. Lama Rabzang explique comment cultiver cette joie au quotidien

Une demi-journée de pratique en hommage à Guendune Rinpoché

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer que Dhagpo Brest s’associe à Dhagpo Kagyu Ling à l’occasion de l’accumulation de manis en hommage à Guendune Rinpoché.

Nous ouvrirons nos portes exceptionnellement :

Mardi 1er mai de 9h30 à 11h30

Pour la pratique de Tchenrézi en groupe (attention, cette méditation s’adresse aux personnes qui ont pris refuge et reçu l’enseignement et le lung).

Vous pouvez venir à l’heure qui vous convient dans ce créneau. La séance se déroulera comme suit : méditation de Tchenrezi jusqu’à la récitation du mantra pendant 20 minutes, courte pause, récitation pendant 20 minutes, courte pause etc… et dédicace.

Si vous arrivez en cours, prenez refuge intérieurement avant de vous associer à la récitation du mantra. Si vous partez pendant l’accumulation, réciter la dédicace silencieusement.

Vous pouvez bien entendu vous associer individuellement à cette journée d’hommage.

Nous vous remercions et souhaitons que l’activité de pratique continue de fleurir pour le bien de tous.

Capture

Et si vous voulez en savoir plus sur ce précieux maître (sagesse bouddhiste lui à rendu hommage)

Karmapa et Sangyumla ont une heureuse nouvelle à partager avec vous

Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa et Sangyumla, son épouse bien aimée, ont la joie de partager avec vous l’heureuse nouvelle de l’attente de leur premier enfant.

Tout comme pour l’annonce de son mariage l’an dernier, Karmapa espère que cette nouvelle sera d’un grand bienfait pour la lignée karma kagyü et l’école kagyü du bouddhisme tibétain.

Sangyumla et le bébé sont en bonne santé. L’accouchement est prévu pour la première semaine de septembre.

Le XVe Karmapa Khakyap Dorjé a été père également et a eu trois fils. Il a reconnu deux d’entre eux comme étant des maîtres réincarnés – le second Jamgön Kongtrül et le XIIe Shamarpa, Tuksé Jamyang.

Karmapa témoigne :

Mon cœur est empli de joie. Sangyumla et moi-même avons la précieuse opportunité et la grande responsabilité de devenir parents et de suivre ainsi l’excellent exemple de nos propres pères et mères.

Nous souhaitons également exprimer notre profonde gratitude à vous tous. Nous avons reçu des milliers de messages de soutien depuis l’annonce de notre mariage l’an dernier.

Sangyumla me dit qu’elle se sent choyée et bien accueillie dans notre grande famille et je suis pleinement confiant que vous aurez la même bienveillance pour notre enfant.

Mon rôle en tant que karmapa se poursuit comme toujours et est en quelque sorte chargé d’encore plus de sens, de responsabilité et de compassion. J’ai la forte impression que cet enfant sera d’un apport exceptionnel pour notre famille karma kagyü.

En tant que troisième Karmapa qui se marie et second à devenir père, je crois que toutes mes décisions peuvent apporter un bienfait à notre précieuse lignée et à tous les êtres sensibles, maintenant et pour les générations à venir.

karmapa-sangyumla-371x500